Amis du Jardinier de Dieu

A l'école de Dieu

Publié le 13 Mars 2012 par Michel D. in Sagesse par Michel

Depuis peu à la retraite je me suis dit : « j’ai rendu à César ce qui lui appartenait, maintenant, j’ai du temps pour rendre à Dieu… !  ».  Comment faire pour servir Dieu efficacement ? Moi qui suis croyant, je voudrais que tous le soient, mais la tâche est tellement immense, par où commencer ?  Et, si je retournais à l’école !
 
En cherchant mon professeur, je repense à Jésus lorsqu’ Il a envoyé en mission ses premiers disciples en les mettant en garde : « Si quelqu’un ne vous accueille pas et n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds » (Mt 10-14). Longtemps je me suis demandé, ce que cette expression pouvait signifier, et je crois avoir compris : Ce n’est pas à nous de savoir si c’est aujourd’hui, pour eux, le jour du salut et encore moins si cela passera par nous. Dieu nous demande d’y aller, de proposer la parole, mais en cas de refus, de se retirer en remettant même la poussière à sa place initiale.  A Lourdes, Bernadette disait : « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire ».

Voici ma première leçon : Servir, c’est dire et faire, en acceptant de ne laisser aucune trace.
 

 

Man_0201.jpgBien sûr que dans mes prières je récite mon Notre Père, mais de là, à vivre : « Ta Volonté et pas la mienne », il y a un certain décalage avec mes bonnes intentions, alors j’écoute encore Jésus dire à ces apôtres, le soir de la Cène : « Je vous donne un commandement nouveau : vous aimer les uns les autres ; comme je vous ai aimés. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » (Jean 13:34-35).  Aimer l’autre et en être aimé !     Aimer l’autre : J’essaie de faire abstraction de tous mes préjugés et je m’efforce de le voir comme ayant du prix aux yeux de Dieu: pas vraiment facile, en progrès mais peut mieux faire….
Etre aimé de l’autre : c’est plus simple, ça ne dépend pas de moi ! Là, je triche, alors je formule autrement : me faire aimer par l’autre ! Je repense à un ancien qui m’avait donné ce conseil : « Pour vivre en harmonie avec les autres tu dois être cohérent : Ce que tu penses, tu le dis et ce que tu dis, tu le fais. Partout où tu iras dans cet état d’esprit, tu y seras accepté ». 

Deuxième leçon : Servir ce n’est pas vouloir changer l’autre, c’est être soi-même, en faisant tout de son mieux.
 

 

Je repense à un Proverbe gravé dans le bois et fixé au mur de notre cuisine : « le cœur de l’homme médite sa voie, mais l’éternel conduit ses pas » (Pr 16-9)  et puis au verset (1 Th 5:18) « En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le Christ Jésus à votre égard. » Pour Dieu, nous sommes uniques et irremplaçables, alors pourquoi disserter et épiloguer sur les événements du monde, quoiqu’il arrive je peux trouver la place que Dieu m’ y a préparée. Car comme croyant, si je laisse faire la Providence et me rends disponible pour la servir, chaque épreuve ainsi acceptée et méditée, devient pour moi une occasion de grandir.

Troisième leçon : Servir,  c’est rester ce que l’on est, quoi qu’il arrive. 


Bon !  ce ne sont que les trois premières leçons, mais c’est déjà un vaste programme !

Je crois que ma retraite pourrait être bien remplie, mais vous, n’attendez pas d’y être, vous pouvez commencer avant, en trouvant vos propres leçons, car nul ne peut faire l’économie de l’expérimentation par soi-même, nous sommes ainsi fait !  

Michel D.

photo http://www.manrese.com/sites/manrese.com/IMG/jpg/Man_0201.jpg

Commenter cet article

fidèle 13/03/2012 11:41


Je vous offre cette citation :


Hudson Taylor, un missionnaire anglais en Chine au 19ème Siècle, a dit: « Une petite chose est une
petite chose. Mais la fidélité dans les petites choses est une grande chose. »


« Autrefois, je demandais à Dieu de m’aider. Puis j’ai demandé de pouvoir l’aider, lui. Et pour finir, je lui demande d’accomplir son œuvre
en et par moi » (Hudson Taylor).