Amis du Jardinier de Dieu

Comment Dieu nous sauve-t-Il?

Publié le 22 Février 2011 par ULTD & ltd in Questions sur la foi : Réponse par Thuy Diep

repas.jpg

Merci à la personne qui nous donne cette photo.
Nous
entendons souvent dire: "Dieu nous sauve". Mais avant, je ne voyais pas de quoi Dieu pouvait bien me sauver puisque je péchais toujours et subissais les mêmes malheurs, voire davantage, que ceux qui ne croyaient pas en Lui. Ayant une vie de plus en plus intime avec Lui, je peux goûter peu à peu la paix et la liberté en moi, car je me sens libérée graduellement de tout souci pour moi-même, de toute jalousie et haine contre les autres, de toute inquiétude du lendemain, etc., bref, de toute peur.

1) Peur de Dieu que nous considérons comme un juge sévère passant son temps à nous épier pour nous punir à la moindre faute, ou comme un maître exigeant à qui nous cherchons à plaire, espérant un salaire équitable en retour. Par la prière, nous découvrons que Dieu est notre Père, saint, puissant, aimant. Comme un enfant ayant une confiance totale en son père, nous nous abandonnons dans Ses bras et vivons confiants, n'ayant plus rien à craindre.

2) Peur des autres qui peuvent nous juger et nous blesser. En Dieu, qui est Amour et Vérité, nous ne nous faisons plus de fausses idées sur nous-mêmes et nous nous acceptons, sachant que Dieu nous aime tels que nous sommes. Conscients que seul importe le regard aimant et pardonnant de Dieu sur nous, nous n'avons plus peur de ce que les autres peuvent penser ou dire de nous. Nous ne cherchons plus désespérément à nous justifier, à nous faire valoir, à manipuler les autres, à nous accrocher à leur estime ou leur amour. Recherchant la vérité, nous ne craignons plus de reconnaître nos fautes, demander pardon, réparer le mal et nous relever, et ce, "jusqu'à soixante-dix fois sept fois". Nous ne nous  contraignons plus à faire ou ne pas faire des choses, juste pour paraître bien ou de peur d'être critiqués. Nous sommes libres d'agir selon ce que l'amour nous dicte de faire, comme le dit Saint Augustin: "Aime et fais ce que tu veux". En Dieu, nous comprenons également les misères des autres et nous ne nous laissons plus blessés par ce qu'ils disent ou font contre nous, découvrant que c'est souvent l'expression même de leurs propres souffrances.

3) Peur des situations dont nous n'avons pas le contrôle. Si nous croyons en Dieu, nous savons qu'il est le Maître de l'Histoire et de notre propre histoire, si nous voulons bien Le laisser la mener. Bien qu'il puisse nous arriver des événements douloureux que nous ne comprenons pas, nous savons que Dieu ne permet pas qu'une chose se produise sans qu'elle ne contribue à notre bien, même si c'est le mal qui la provoque. D'ailleurs, ce n'est pas tant les choses subies qui nous font souffrir, mais les représentations négatives préconçues que nous en avons, selon nos vues humaines. Car quoi qu'il nous arrive, l'image de Dieu en nous, et par conséquent, notre dignité humaine, ne peut être violée, si ce n'est par nous-mêmes ou si nous le laissons faire. Tant que notre dignité est intacte, notre personne l'est aussi.

Ainsi, Dieu ne nous sauve pas en intervenant au cas par cas pour nous éviter tout ce que les humains considèrent comme malheur et nous donner tout ce qu'ils estiment comme bonheur, sur le plan matériel comme spirituel. Il nous sauve en nous donnant Sa vie en abondance (Jn 10,10), une vie d'amour et de vérité qui nous apporte la paix et la liberté intérieures, immuables, quoi qu'il advienne. Encore faut-il que nous voulions bien la recevoir et la faire croître en nous par la prière et les sacrements, dont l'Eucharistie, par laquelle Dieu nous nourrit quotidiennement de Sa Parole, de Son Corps et Son Sang. Le festin est servi, Dieu nous y invite, nous sommes sauvés ou non, cela dépend de la manière dont nous répondons à Son invitation.

Commenter cet article

rosy 23/02/2011 09:04



Je ne vous visite pas depuis des jours. Aujourd'hui, je reviens ici. Merci pour ce texte très intéressant qui m'aide à réfléchir et à vivre. Bonne journée.