Amis du Jardinier de Dieu

Le plus beau des fards

Publié le 29 Mai 2011 par Mickey in Poème

mere enfantQu'est ce qu'il y a de plus magnifique dans la vie,

Que d'admirer ces jeunes femmes qui font envie,

Lorsqu'à l'été de leur existence elles voient leurs formes s'arrondir,

Car elles offrent à la nature, en ce moment une partie de leur vie.

 

Petit être qui sortira sous peu du sein de sa mère,

Enfant qui découvrira que la vie peut être amère,

Nourrisson tétant, trop vite devenu adolescent,

Immaculé au départ, mais plus maintenant innocent.

 

Enfant tu étais, enfant, pour ta mère tu le resteras toujours,

Regarde le visage, le faciès de celle qui t'a donné le jour,

Souviens-toi qu'à chaque heure elle t'a offert son amour,

Cet amour qui creuse sa face, qui chaque jour la laboure.

 

Chaque ride que ta maman porte sur son portrait,

Chaque sillon qui sur son minois trace un profond trait,

C'est la joie de t'avoir eu, c'est un souci occasionné,

Ce sont des déboires ou des victoires depuis que tu es né.

 

Souviens-toi de ces rides, souviens-toi de ces vagues,
Souviens-toi de ta mère, avant que la vieillesse ne l'élague,

Souviens-toi chaque jour de ta maman, avant le grand départ,

Souviens-toi des rides de ta mère, qui sont le plus beau des fards.

Mickey Werlen
Source de l'image http://www.vincent-rio.net/photo/rough/grand/mere_enfant.jpg.

Commenter cet article

Marthe 31/05/2011 10:27



Souviens-toi de ta mère : c'est un appel aux enfants. Il y a des mères oubliées, des mères abandonnées.



marjorie 31/05/2011 10:23



Merci Mickey, trop beau ce que vous avez écrit. Elle est très heureuse d'offrir sa vie. Car elle veut vivre aussi.



suzy 31/05/2011 08:32



C'est très juste Michel. Etant mère, je vous remercie pour votre excellent poème.



Nickie 31/05/2011 00:22



Magnifique mon cher Michel... Tendres bises XXX



jeanne devicks 30/05/2011 08:59



Vous avez raison : on reste toujours enfant pour sa mère. Bonne journée.



bruno 30/05/2011 07:16



je suis touché par ce poème. merci.