Amis du Jardinier de Dieu

Ma réflexion sur la Trinité

Publié le 30 Mai 2012 par Michel D. in Sagesse par Michel

Loin de moi de tenter d’expliquer le mystère de la Sainte Trinité, mais je voudrais partager et développer avec vous une analogie qui peut nous aider à mieux le concrétiser.

3-coquelicots.jpg 

Voila ce qu’en dit un dictionnaire : Wikipédia

La Trinité ou Sainte Trinité, dans le christianisme, est un Dieu unique en trois aspects (hypostases) : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d'une même essence (consubstantialité ou homoousia) et pourtant fondamentalement distincts.

De notre Credo Symbole de Nicée-Constantinople , on peut extraire ce résumé :

1. Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre …..

2. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles: Il est Dieu, né de Dieu, lumière, né de la lumière … de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait….. il descendit du ciel…..

3. Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie; il procède du Père et du Fils.

Qu’est-ce qui dans notre quotidien peut se comparer à la puissance de Dieu ? Qui peut, dans notre univers, nous sembler immuable et éternel, sinon le soleil ? Son diamètre est 109 fois plus gros que celui de la terre (il ne passerait pas entre la terre et la lune !) et il brûle chaque seconde, mille fois l’énergie consommée sur terre en une année.

Le Père, seul Moïse a pu le voir face à face (dt -34-10) et nous ne pouvons pas regarder le soleil en face.

La nuit, c’est juste quand la terre, dans sa rotation, tourne le dos au soleil, mais lui n’a pas bougé. Le Père est toujours là, même dans nos ténèbres, c’est seulement nous qui nous détournons de sa présence.

 

Le Christ est né de la lumière, Il vint à nous, porteur de tout l’amour dont Il émanait puis mourut en nous laissant un cadeau: (Jn 16-7 ; « c’est votre intérêt que je parte ; car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous, mais si je pars je vous l’enverrai ».) Les rayons du soleil eux aussi, descendent du ciel et ils meurent dès qu’ils nous atteignent, en ayant accompli leur mission, vecteur et porteur d’énergie et de lumière.

 

L’Esprit Saint, c’est le transformateur qui donne la vie et cela depuis l’origine (Gn 1-2  « les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait sur les eaux. ») L’Esprit Saint nul ne le voit mais nous en percevons continuellement les effets.

En mourant, les rayons du soleil libèrent alors les effets qu’ils transportaient : lumière et chaleur. La lumière se transforme en énergie chimique par la photosynthèse qui transforme le gaz carbonique en oxygène. Le flux d’énergie capté par la photosynthèse (à l’échelle planétaire) est immense environ 10 fois plus élevé que la consommation énergétique mondiale. La chaleur maintient une température tempérée, crée le cycle des vents et de l’eau, ô combien nécessaire à la vie.

 

Nous savons tous qu’un petit enfant privé d’amour, meurt : l’amour est indispensable à la vie. Dieu est bien plus grand que le soleil, imaginons donc le soleil d’Amour et ses rayons qui inondent l’ensemble de l’univers. Si nous ne le voyons pas, c’est peut-être simplement qu’il nous faut inverser la vision et que nous baignons dedans donc nous ne pouvons en voir les contours: Dieu contiendrait l’univers comme une maman porte son enfant !... Mais peu importe qu’Il soit centre, contour, contenant ou contenu ou les quatre, Il est partout. Avons-nous conscience de la quantité d’énergie d’Amour portée par Jésus, que nous recevons à chaque seconde ? Avons-nous conscience du pouvoir spirituel de notre photosynthèse aidée par l’Esprit ?

Pourquoi doutons-nous puisque Jésus lui-même nous l’a promis : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. Si vous m'aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. (Jn 14-12 , 17) »

Cet été, laissons nous bronzer par la Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Michel

Commenter cet article

Michel 07/06/2012 07:09


réponse au lapsus (révélateur?) de Daniel commentaire n°1


et oui l'enseignant ou l'enseignement peut nouer , formater l'esprit mais une saine lecture des évangiles nous délie , nous délivre ; pour cela laissons faire l'Esprit . fraternellement

Alain Pan 04/06/2012 17:43


Un Dieu unique en trois personnes. Attention ! Pas en trois aspects. Amicalement.

daniel 04/06/2012 15:04


la véritable définition de la Trinité s'apprend dans la Parole de Dieu


les Evangiles noue l'enseignent


ainsi lorsque Jésus , sur la croix , remet son Esprit au Père Il le fait par amour , pour l'amour des créatures de Dieu et par obéissance


le Père reçoit l'Esprit du Fils , le Fils se donne par amour et l'Esprit qui est amour des Deux révèle l'immensité de cet amour aux créatures que Dieu créa à son image


fraternellement


daniel