Amis du Jardinier de Dieu

Le coeur de Jésus et Marie

Publié le 4 Juin 2016 par Martine de L in Coeur de Jésus

Jésus a pris chair en Marie, une jeune fille de Nazareth, au temps d'Hérode. Mariée avec un charpentier nommé Joseph, l'Eglise nous dit qu'elle était vierge lorsqu'elle conçut et enfanta Jésus, le Fils de Dieu. Pour venir parmi nous, pour vivre parmi nous à un moment donné de notre histoire humaine, Dieu a eu besoin, ou plutôt a voulu avoir besoin, du corps de Marie, de sa chair et de son sang. Le corps humain de Jésus s'est constitué du corps de Marie dès le début de sa conception, en son sein.

Alors lorsque l'Eglise nous parle de la spiritualité du Coeur de Jésus, lorsque de nombreux saints s'y réfèrent, lorsque Jésus lui-même nous montre son Coeur dans quelques apparitions ou révélations, la dimension divine de ce coeur prend corps et existe à nos yeux d'humains grâce au coeur humain de Jésus façonné dans le sein de sa Mère. Oui Marie nous a donné le Fils de Dieu en lui donnant un coeur d'homme. Ainsi lorsque nous contemplons Jésus, lorsque nous le prions, Marie est toute proche. Elle connait les secrets d'amour du coeur de son fils, elle sait comment nous y conduire. Personnellement, lorsque je pense au Coeur de Jésus, lorsque je m'adresse à lui dans une prière ou lorsque simplement je lui parle, il m'arrive assez souvent de penser à la présence de Marie car sans elle, sans son fiat à l'annonciation, je ne pourrais pas me tourner vers le Coeur du Christ. Alors, un peu naïvement peut être, après avoir parlé à Jésus, parfois je m'adresse à elle. Je la remercie d'avoir ainsi contribué à ce qu'aujourd'hui je puisse m'adresser au Coeur de son Fils, et je lui parle comme à une mère, en lui confiant ce que j'ai, moi, sur le coeur. Je le fais en confiance, car c'est l'Esprit Saint lui-même qui a uni la Mère au Fils. En effet, l'évangéliste Luc nous raconte ainsi l'annonciation :  "Marie dit à l'ange : Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu." (Luc 1, 34 - 35). Ces deux coeurs sont unis dans le Saint Esprit.

Il est intéressant de noter que la fête du Coeur de Marie est célébrée dans l'Eglise le samedi qui suit la fête du Coeur de Jésus. On peut aussi remarquer que lors d'une des dernières apparitions du Coeur de Jésus à Paray-Le-Monial, le 2 juillet 1688, Marie est à côté de Lui. C'est elle qui indique à Marguerite-Marie diverses missions pour faire connaitre et aimer le Coeur de son Fils. Quant à Claude La Colombière, avant même de rencontrer Marguerite-Marie à Paray Le Monial, il avait composé une prière, avec le vocabulaire de son temps, le 17ème siècle, qui dit : "Je veux que mon coeur ne soit désormais que dans celui de Jésus et de Marie, ou que celui de Jésus et de Marie soient dans le mien afin qu'ils lui communiquent leurs mouvements, et qu'il ne s'agite et qu'il ne s'émeuve que conformément à l'impression qu'il recevra de ces Coeurs". Il avait l'intuition de ce lien divin entre les coeurs de la Mère et du Fils. On peut aussi penser à la Médaille Miraculeuse de la rue du Bac à Paris où les deux coeurs de Marie et de Jésus y figurent côte à côte.

Aujourd'hui, le samedi de la fête du Coeur immaculé de Marie, avec le Pape François, nous louons Dieu pour les merveilles qu'il a faites à travers Notre Dame :

Marie, sous ton manteau, il y a de la place pour tous,
parce que tu es la Mère de la Miséricorde.

Ton cœur est plein de tendresse envers tous tes enfants :
la tendresse de Dieu, qui a pris chair en toi et qui est devenu notre frère,
Jésus, Sauveur de tous les hommes et de toutes les femmes.

En te regardant, notre Mère Immaculée,
nous reconnaissons la victoire de la divine miséricorde
sur le péché et sur toutes ses conséquences ;
et se ravive en nous l’espérance d’une vie meilleure,
libre des esclavages, des rancœurs et des peurs. (pape François,
Rome, 8-12-2015)

Martine de L

Commenter cet article