Amis du Jardinier de Dieu

La fente - Henri Gougaud

Publié le 2 Novembre 2016 par Amis du Jardinier de Dieu in méditer

Un jour, un roi se fit bâtir un palais de pierres précieuses assez rares et d'assez haut prix pour amaigrir ses coffres-forts de quelques millions de dinars.
On le décora de statues, de soleils d'or, d'aubes de marbre, de baignoires pharaoniques, bref on fit tout pour que ce lieu ébahisse les chroniqueurs et les écrivains d'épopées. Au soir de l'inauguration, le roi invita ses poètes, ses philosophes et ses devins à s'asseoir au pied de son trône.
 
- Mes amis, leur dit-il, parlez-moi franchement. Manque-t-il ici quelque chose ? Cette incomparable maison satisfait-elle vos exigences de subtile et pure beauté ? En un mot, est-elle parfaite ?
 
Tous répondirent, enthousiastes :
 
- Sire, elle l'est. Elle est ce que ne fut jamais une demeure en ce bas-monde : le monument des monuments ! On s'exclama un long moment. À peine éteints les compliments :
 
- Seigneur, je ne suis pas d'accord, grogna un vieil ami de Dieu dans sa barbe philosophale.
 
On en resta interloqué. On se tourna, scandalisé, vers le sage perturbateur.
 
- Ce palais est fendu, dit encore le vieux. Certes, il est si beau que le jardin d'Éden ressemble auprès de lui au potager d'un singe, mais hélas, je dois le redire, son mur est bel et bien fendu. - Tu radotes, gronda le roi. Fendu, ce mur ? Tu plaisantes. Non, tu blasphèmes. Fendu ? Où donc ?
 
- À cet endroit exact où l'Ange de la Mort entre chez les vivants, lui répondit l'ascète. Colmate si tu peux cette brèche invisible, ou sinon, Majesté, ton trône et ton palais ne seront bientôt plus qu'un songe évanoui. La mort fera de ta demeure un terrain vague offert aux vents et aux oiseaux.
 
Rien ne dure ici-bas. Tout passe. Allons, tempère ton orgueil, la vie t'échappera bientôt, les loups viendront dans ta maison. Qui te flatte ne t'aime pas, malheur à toi si tu l'ignores !
Moi, j'ai dit ce que je devais.
 
Henri Gougaud, Contes des sage soufis, Seuil, 2004, p.153.
Commenter cet article