Amis du Jardinier de Dieu

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour - Demandez et vous l'aurez

Publié le 19 Juillet 2016 par Père Roger Blanc in prière matin diffusée à Radio Présence

Je me suis retrouvé récemment dans un hameau de montagne à la « fête du pain ». Les hommes du hameau avaient rallumé le four banal, et ils avaient chauffé le four avec des fagots et des buches, et je crois bien que c’étaient eux aussi qui avaient pétri la pâte, pour faire le pain.

En voyant tout le « travail » qu’ils avaient fait, je ne pouvais pas m’empêcher de repenser à cette petite phrase de l’Eucharistie, de la préparation des dons, cette phrase qui passe si vite et qui rappelle que ce pain, c’est le fruit de la terre et du travail des hommes.

Dans ce coin « perdu », loin de nos grandes villes, ces gens savaient tout le travail qu’il faut pour faire pousser le blé, et pour faire le pain. Mais voilà que dans l’Eucharistie, toi Seigneur tu fais de ce pain, et de ce travail des hommes le pain de la Vie !

Alors m’est revenu en mémoire ta tentation au désert, lorsque tu avais faim, ayant jeûné plusieurs jours, et que le démon te disait « Si tu es le Fils de Dieu, ordonnes que ces pierres deviennent du pain ».

Et Toi, Seigneur tu as refusé, comme si tu ne voulais pas écarter le travail des hommes ... Tu pourrais te passer de tout le travail que nous avons fait, c’est tellement peu par rapport à ta création. Mais tu veux porter ce que nous avons fait dans nos vies … pour en faire le « pain » de nos vies !

Et voilà que ce pain, quand on l’a sorti du four, en grosses miches, un de ceux qui était là, le découpait en grandes tranches pour l’offrir aux unes et aux autres : un pain de partage. Un pain qui se partage.

Un peu comme toi, Seigneur, tu avais pris le pain, et tu le rompais, Tu le partageais à toute la foule, pour le donner à tous ceux qui étaient là, lors des multiplications des pains que nous rapporte l’Evangile.

Le pain partagé, le pain comme signe qu’un lien très fort existe entre nous : nous sommes des « co-pains », des « com-pagnons », ceux qui ont partagé entre eux le pain. Et, pour aller plus loin, Toi tu fais de nous des « frères ».

Le pain partagé, c’est aussi ce que tu avais fait le soir du Jeudi, quelques heures avant ton arrestation : Tu avais pris le pain, tu l’avais rompu et tu l’avais donné à ceux qui étaient autour de toi en leur disant …. « C’est mon Corps ».

Ainsi tu as choisi le pain,- … cette nourriture qui demande tant de travail et d’actions humaines -, … pour que cela devienne le sacrement de ton Corps, et de tout ce que tu donnes, et que ce soit Toi-même qui Te donnes par un peu de pain.

Comme pour transformer notre vie et qu’elle devienne Toi. … Le vrai « pain », c’est Toi …, le pain qui es venu du ciel.

Le pain …. ! … Il y a cette phrase si simple du Notre Père : Donne nous, aujourd’hui, notre pain de ce jour. Bien sûr, Seigneur, c’est de toi que je reçois la nourriture de ce jour.

Et mon travail et mes efforts, je sais que tu as permis qu’ils me procurent ma nourriture. Et je te rends grâce Seigneur de ce pain, de ce repas et de ma nourriture quotidienne dont le pain est le plus fort symbole.

Mais il y a aussi une traduction un peu différente de cette phrase du Notre Père : Les mots grecs n’ont pas d’équivalent absolus en français : un pain qui n’est pas que « quotidien » mais « différent » ! Est-ce cela que tu as voulu nous dire ?

Le pain qui est « plus que du pain », un pain qui est d’une « substance particulière ». Seigneur, … Est-ce cela que Tu nous invites à te demander chaque fois que nous prions ?

Ainsi, en nous donnant le Notre Père, comme notre prière, comme notre façon de te parler et de te rencontrer, tu nous faisais demander le pain de la VIE.

C’est donc qu’en nous apprenant à dire le « Notre Père », tu nous glisses discrètement de demander de recevoir le pain de la VIE, dans la communion eucharistique, d’aller communier … à Toi !

Père Roger Blanc


image http://blog-attraction.com/wp-content/uploads/2011/10/loi-attraction-demandez-et-vous-aurez.jpg

Commenter cet article