Amis du Jardinier de Dieu

A Dieu papa

Publié le 18 Mars 2012 par Michel D. in Pensée du jour

En pensant à cet instant, j'ai relu dans le Prophète de KHALIL GIBRAN.
" Nous voudrions connaître le secret de la mort. Mais comment le trouverons nous, sinon en le cherchant dans le coeur de la vie ?  Car la vie et la mort sont Un,
de même que le fleuve et l'océan sont Un ".
nuages_cirrus_4.jpg
Imaginons un beau ciel bleu. Un nuage apparaît. D'où vient-il ?  De nulle part.
Il devient simplement visible, pourtant il existait déjà. Il s'incarne à notre vue, grossit, change de forme, puis, doucement, il se délite, se fond et disparaît.
A-t-il cessé d'exister parce qu'on ne le voit plus ? Non ! Les molécules qui le composaient se sont d'abord regroupées, semblant lui donner vie, puis se sont simplement dispersées dans le vent, comme Toi tout à l'heure, Papa, ton corps va partir en fumée et en vapeur d'eau.
Dorénavant, chaque nuage sera porteur d'un peu de Toi, d'un atome qui te constituait. Mais, qu'est-ce qui nous constitue ?

Vous savez que toutes les cellules du corps humain, se renouvellent tous les 7 ans
et que certaines ne durent que quelques jours. Ainsi nous sommes tous, déjà morts un grand nombre de fois. Notre corps est en décomposition permanente, des centaines de cellules meurent à chaque seconde. Mais si nous changeons de corps en permanence alors, qu'est-ce qui persiste en nous ? Ce qui demeure et nous identifie, c'est notre relation aux autres, notre réaction aux autres.

Notre corps nous porte ou nous supporte et nous permet d'entrer en communication avec les autres par l'intermédiaire de nos sens. Mais pourtant, notre relation aux autres évolue: nous nous rencontrons, nous nous aimons, nous nous adorons, nous nous fâchons, nous nous détestons, nous nous quittons ou nous pardonnons.

Ne dit-on pas de cela : c'est la vie !
Mais alors, la vie, c'est la parole, c'est le geste, c'est l'élan, c'est l'enthousiasme, c'est l'intensité d'un regard, d'un sourire. Alors, je pense qu’il y a des jours où nous sommes déjà bien morts.

Papa, pour moi tu es Papa, pour d'autres Prosper, pour d'autres Marcel, pour d'autres un ancien collègue de travail, pour d'autres un voisin, et pour beaucoup une vague silhouette.
Papa, donc, pour nous tu es toujours vivant, car même réduit en cendres et en fumée, reste en nous, pour toujours, la relation qui nous liait: le mari, le père, l'ami, le collègue, tel que tu as vécu, tel que nous t'avons ressenti, tel que notre souvenir va te garder, tel ce que tu nous as montré, appris, donné envie de grandir et de vivre. Tu viens, maintenant, malgré la douleur, de nous apprendre à mourir sereinement, tranquillement, détaché, comme notre petit nuage de tout à l'heure, tu t'es fondu sans regret dans le ciel, invisible mais toujours là.                                                                   
Tu pars heureux, entouré de tout l'amour que tu as semé, comme lorsque tu t'occupais de ton jardin que tu as su quitter en temps utile.
Tu n'es plus oppressé dans ta respiration et dans ton coeur. Tu es maintenant libéré de toutes les tracasseries humaines et tu vas continué à évoluer, à chercher Dieu comme tu l'as fait discrètement toute ta vie, tu as grandi en lui jusqu'à ton dernier souffle et tu es déjà là, à nos côtés pour nous aider à en faire de même, car comme me l'a dit un ami, maintenant que tu es au ciel, il y a un petit bout de moi, qui y est aussi.

Car finalement, comme le fleuve qui sans cesse revient à l'océan, enrichi de tous ses affluents, le sens de la vie c'est de revenir à Dieu, enrichi par toutes les relations d'amour que nous avons nouées et sues faire progresser durant notre petit temps de vie sur terre.
Merci, Papa de nous avoir montré ce chemin.
Car en t'accompagnant, pas à pas, dans ton passage vers la mort, tu nous as appris la joie de vivre. Dans l'amour, deux ne font qu'un, la vie et la mort aussi.
A bientôt Papa,  voyage paisiblement.                     
                                                 Michel D.

photo http://www.naturepixel.com/nuages_cirrus_4.jpg

Commenter cet article

Véro 17/08/2012 18:02


C'est le plus beau retour de pensées que j'ai eue la chance de lire dans mes 36 années de vies.   Bravo!

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 04/05/2012 03:01


Blog(fermaton.over-blog.com), No-20. - THÉORÈME LUMINEUX. - La vie est un visage ?